Joske Maelbeek

L’ENDIVE, LE CHICON ET LE WITLUUF.
Joske Maelbeek (Dominique Dognié)
joske-maelbeek

Endive très française, chicon de belge terre,
Witluuf  bien bruxellois, ils sont tous sœurs et frères.
Sept heures vienn’nt de kloenker à l’èglis’ de Saint-Jost,
Les derniers pottepeis font : – Saleu en de kost !
C’est l’heur’ du vreugemet, il fait noir et glacé,
En hiver, mêm’ le jour y sait pas se lever !
Un kastaar de witluuf et tous ses camarââdes
Vienn’nt d’être déchargés près des bacs de salââdes.
– Hé, saloe allemoe ! , qu’il leur dit pour zwanzer.
– Oye, c’est spirituel, Menier veut plaisanter !
J’  veux pas fair’ l’étalââch’ d’un esprit trop étroit,
Mais dir’ qu’on est les mêm’s, je suis pas geire baa !
Regardez cett’ scarol’, quel air peu distingué,
Avec tout plein de croll’s, moi j’aim’ pas les frisées !
Et la salââd’ iceberg, je voudrais qu’on me splique
Si sa famil’ n’a pas coulé le Titanic !!
– Mais tu n’ t’entends jamais, même avec le cerfeuil,
Tout ça passque tu es bien trop dur’ de la feuille !
Ga zaait nuut ni kontent, ça sont toujours des ruses,
Des salââd’s trop romaines et des choux trop chinuus !
– Eh ben oué, ’t es na zu, je n’ fais pas des ambras,
Mais j’ veux pas qu’on nous mett’ tout’s dans le mêm’ kabas !
– Mo c’est ça l’avenir, les brassages ethniqu’s,
On se croise en passant, ’t es al beiter as niks !!
Ça froechel dans les noms au rayon marchandises,
Et tu trouves un bloemkuul près des  tomat’s cerises…
– Avec c’ que font les aut’s, moi je n’ai pas d’affaire,
Mais ton veeze chou-fleur, c’est un beau choeffeleir !!
Le jour où les salââd’s, ell’s feront caiss’ commune,
Tu pourras envoyer la roquette sur la lune !
– Mais tout’s ces variétés, c’est ça qui nous renforce,
Et ces mélanch’s nous prouv’nt que brugnon fait la force !
Est-ce que j’ai pas raison, ou bien je dis des craques ?,
Demand’ notre wiltluuf à son voisin de bac.
– Permettez, cher ami, et, ne vous en déplaise,
Je reste à tout jamais une endive française !
Je fréquente la cart’, pas le menu fretin …
– J’oubliais que Môssieur fait partie du gratin !
Wel, leuster na ne ki, je peux te dire un’ chôse ?
On sera tous pareils dans de la witte saus !
Je trouv’ qu’entre witluuve de bonne volonté,
On a aut’ chose à fair’ que de se chicorer !
Et toi, mon aut’ voisin, zeg is, wa paasde ga ?
– Moi, on m’ dit que « chicon », alors, je réponds pas !
-Yende, pens’ le witluuf, c’est déjà pas demain
Qu’on saura un’ fois faire un vrai marché commun !!

Witluuf, chicon, endive,
Ils sont bien tous parents,
Mais ceux qui les cultivent
Se croient tous différents.
Ces boerkes qui s’obstinent
Ont bien tort d’oublier
Que perdre ses racines,
C’est ossi se planter !