Livre d’Or


Si vous avez visité notre site, participé à nos activités, partagé la convivialité de nos « Saveurs Everoises », assisté à nos chapitres et banquets,  laissez-nous un commentaire dans notre Livre d’Or.
Quelques commentaires ont été récupérés d’un ancien site web des Compagnons du Witloof , ce qui nous permet d’ouvrir ce Livre d’Or pour les y consigner désormais.
Comme nous avons à coeur d’organiser au mieux nos événements, il nous est agréable de savoir que ce qui a été fait avec amour (with-love ou witloof) a été apprécié par nos invités…

Merci de votre message dans notre livre d'or

 
 
 
 
 
 
 
 
Les champs marqués avec * sont requis.
Votre E-mail ne sera pas publié.
Pour des raisons de sécurité nous sauvegardons votre adresse IP 54.81.0.22.
Votre message ne sera visible qu'après que nous l'ayons validé.
Nous nous réservons le droit d'éditer, effacer ou de ne pas publier les messages.
11 messages.
Hélène Antoniou-Costomiris Hélène Antoniou-Costomiris a écrit le 4 octobre 2015 à 10 h 11 min:
Chers Confrères, Chers Amis,
Endive, endivette, chicon, chiconette, la Perle du Nord, l’Or blanc belge...
Toutes ces appellations du/de la Witloof (witluuf en bruxellois), indiquent à suffisance la popularité de ce légume aux origines mystérieuses. Sa création est-elle, comme on le prétend, contemporaine de la Révolution belge ? Remonterait-elle à l’Antiquité comme le laisse supposer la nomenclature de plantes médicinales ? Quoi qu’il en soit, le witloof jouit actuellement d’une renommée mondiale pour ses qualités diététiques et sa polyvalence culinaire: il est en effet utilisé cru ou cuit, aussi bien pour des préparations salées que sucrées ainsi que pour des boissons...

Voilà pourquoi, il y a 40 ans, en 1975, deux quartiers du Nord de Bruxelles où abondaient les cultures de ce noble légume décidèrent de le célébrer par des fêtes folkloriques et par une confrérie gastronomique: la Confrérie des Compagnons du Witloof d’Evere. L’anniversaire de cette création a été marqué, ce samedi 3 octobre 2015, par de grandes réjouissances organisées à l’Euroveiling (criée coopérative d’horticulteurs de fleurs et de plantes, implantée depuis 100 ans le long du Canal de notre Capitale).

45 confréries et des centaines de personnes ont agréé l’invitation de ces Amis du chicon. Lors du Chapitre solennel, plusieurs personnalités ont reçu l’intronisation d’honneur, dont Madame la Députée Karine Lalieux, Echevine de Bruxelles-Ville, et Monsieur Carlos Martin Cosme, Président du CEUCO, le nouvel organisme qui regroupe les confréries gastronomiques européennes. L’importance exceptionnelle de la délégation des Confrères d’Eggevoort-en-Etterbeek – dix personnes ! - a été soulignée par l’attribution inaccoutumée de deux médailles, l’une décernée à notre Maître-Juré, Monsieur Jean-Pierre Alvin, l’autre à notre estimé Confrère, Monsieur Stéphane Van Vaerenbergh. Après les rites d’usage, et pour le grand amusement de l’assemblée a eu lieu une criée à l’ancienne mode afin d’attribuer quelques colis au prix le plus élevé proposé par des amateurs. L’écrivain local Joske Maelbeek a clôturé la cérémonie par une fable à la morale pleine de bon sens:
“ ...Witluuf, chicon, endive,
Ils sont bien tous parents,
Mais ceux qui les cultivent
Se croient tous différents.
Ces boerkes qui s’obstinent
Ont bien tort d’oublier
Que perdre ses racines
C’est ossi se planter !”

Aucun invité, après le banquet musical qui a animé la soirée 5 heures durant, n’a quitté les lieux avec une mine d’endive (un teint de déterré) !

Amicalement,
Hélène
Danny Sijmons Danny Sijmons a écrit le 4 octobre 2015 à 9 h 26 min:
Feest 03 oktober 2015

Gisteren was ik veilingmeester op Uw feest.
Ik wou U nogmaals bedanken voor mijn benoeming tot COMPAGNON d'HONNEUR.
Het was voor mij een complete verassing en ben zeer fier om lid te zijn van
uw vereniging. Mijn welgemeende dank.
Met de meeste hoogachting,
Danny Sijmons.
Michel Friedmann Michel Friedmann a écrit le 30 septembre 2014 à 10 h 59 min:
Chers Parrains,
Cher Grand Maître de l'Ordre du FARO, Cher Michke,

En mon nom et au nom de tous les Compagnons du Witloof d’Evere, permets-moi d’encore vous remercier pour le plaisir que vous nous faites au fil des ans de nous offrir votre noble produit à la dégustation pour toutes les confréries présentes à notre chapitre. Ce moment est attendu et apprécié par tous.
Avec vous le mot CONFRERIE n’est pas galvaudé et prend tout son sens.

Confraternelles salutations et rendez-vous pour nos anniversaires respectifs l’année prochaine !

Michel Friedmann
Grand Maitre des Compagnons du Witloof d’Evere
Michel Friedmann Michel Friedmann a écrit le 29 septembre 2014 à 11 h 23 min:
Cher Yvon,

C’est avec plaisir au vu des mines réjouies après notre chapitre qu'en mon nom et celui de tous les Compagnons, je tiens à te remercie encore une fois pour le travail accompli et le super menu que tu nous a concocté. Peux-tu te faire notre porte-parole pour remercier Antoinette et toute son équipe également ?
Les Grincheux n’occulteront pas ce superbe résultat

A très bientôt,

Michel Friedmann
Grand-Maître des Compagnons du Witloof d’Evere
Marie-Jeanne VANDEVEN Marie-Jeanne VANDEVEN a écrit le 29 septembre 2014 à 7 h 48 min:
Ma chère Anne,

Quel mémorable chapitre – tout était super – vous êtes une équipe vraiment hors pair,
Encore merci pour tout et au prochain épisode.

Bisous et passe une bonne journée 

Marie-Jeanne VANDEVEN
Christiane Verbelen Christiane Verbelen a écrit le 28 septembre 2014 à 21 h 32 min:
Madame,

Je voulais encore pour remercier pour l'accueil chaleureux que vous m'avez réservé ce dimanche. J'ai passé une très agréable journée, le repas était excellent et l'ambiance très cordiale. Evidemment me trouver à la table de Suzy et Hubert était déjà la garantie d'éclats de rire et de bonne humeur.
Veuillez, je vous prie, transmettre mes remerciements au Grand Maître que j'ai cherché avant de partir mais sans succès.

Vous recevrez dans les prochains jours, une invitation personnelle à notre concert du 13 décembre. Je serai heureuse d'y accueillir des compagnons de la Confrérie.

à très bientôt
Christiane Verbelen
Henk Broekman Henk Broekman a écrit le 14 octobre 2011 à 18 h 42 min:
Beste leden van de Compagnons du Witloof,

Namens t Paaltje Amsterdam willen wij jullie hierbij hartelijk danken voor de geweldige ontvangst die wij mochten
meemaken tijdens jullie 25 st bijeenkomst van het genootschap van du Witloof.

Het was een geweldige happening en een prachtige middag/avond voor ons allemaal.
Complimenten voor de organisatie en het geweldige eten.

Onze Paalin José Koemeester is erg verheugd met haar onderscheiding.
Volgend jaar zullen we zeker weer met een aantal Palen aanwezig zijn.
Op www.paaltje.nl hebben we een verslag met foto`s gezet om iedereen mee te laten genieten.

Namens T Paaltje Amsterdam,

Henk Broekman
Antoine Geunens Antoine Geunens a écrit le 14 octobre 2011 à 17 h 12 min:
Chère Madame Saint Hubert,
Permettez-moi, en premier lieu, de vous exprimer mes plantureuses félicitations pour la
magnifique journée que votre Confrérie nous a offerte, à moi, à mon épouse et à nos deux
amis invités, ce samedi 1er octobre.
Comme vous l'avez cité, lors de mon intronisation, ce sera mon petit canari Pitje qui se
chargera d'en rédiger le rapport à ma Confrérie du Maitrank.
J'aimerais qu'il puisse introduire dans son récit, le texte des commentaires que vous avez
dits lors de ma présentation.
Pour ce faire, vous serait-il possible de me procurer copie de ce texte ?
Je vous en remercie vivement dès maintenant avec mes salutations maitrankiennes.
Je ne manquerai pas de vous faire parvenir copie de l'article dès que rédigé.
Antoine Geunens, Confrérie du Maitrank d'Arlon.
Voici la copie du texte demandé :

Antoine GEUNENS
Lorsque Antoine se rend au chapitre d’une confrérie amie
Il ne manque jamais de le raconter à Pitje son canari
Ambassadeur du Maitrank d’Arlon en région bruxelloise
Avec Jeannine son épouse, aux abords du Palais Royal on le croise
Car c’est à Antoine qu’échoit chaque année la noble mission
D’offrir à nos souverains son fameux breuvage en dégustation.
Frdmlou Frdmlou a écrit le 14 octobre 2011 à 17 h 00 min:
Bonjour à vous tous,

Après le W-E, ces quelques mots pour vous remercier de tout coeur pour l'organisation superbe que vous nous avez concocté ce samedi dernier.
Rien à y redire ! Il faut être un sacré mal content, mal levé, un très difficile pour ne pas avoir aimé.
Un repas succulent, un protocole bien mené, tout était parfait. On a eu du mal à décoller, d'ailleurs!

Enfin n'en jetons plus ! Nous espérons que tout s'est bien passé pour la remise car je crois que cela devait aller vite. Un peu de poudre de riz sous les yeux et rien n'y paraîtra plus!

Encore merci pour tout et nous espérons nous revoir lors d'autres organisations, ou ailleurs. Pour ma part, nous serons au chapitre des « Chauves de Belgique » et certainement au « Lapin à la bière de Philippeville » et si tout va bien le 4 décembre chez nous.

A très bientôt donc et ... bisous
Frdmlou et au nom de la CVF
Michèle et Jean-Claude Michèle et Jean-Claude a écrit le 14 octobre 2011 à 16 h 00 min:
Bonjour à vous tous,
Désolé pour le retard, mais Jean-Claude et moi sommes tout à fait d'accord avec Freddy : félicitations pour ce chapitre 25ème du nom !
Nous sommes heureux que grâce à Freddy, nous avons eu le privilège d'être à la table du Grand-Maître Michel et de sa femme Marianne.
Nous avons passé une excellente soirée en compagnie bien sûr de tous les membres de la confrérie qui montrent bien leur attachement.
Nous vous souhaitons une bonne remise en forme et serons heureux de vous accueillir à notre chapitre le 4 décembre.
Nous aurons le plaisir de venir vous rendre visite avant le chapitre car nous serons avec vous le 29 octobre aux SAVEURS DU TERROIR.
J'enverrai le mail pour la réservation au secrétariat.
Encore merci !
Bien à vous,
MICHÈLE ET JEAN-CLAUDE
Antoine Geunens Antoine Geunens a écrit le 1 octobre 2011 à 8 h 19 min:
PITJE chez les COMPAGNONS du WITLOOF d’ EVERE
Samedi, 1er octobre 2011. Journée torride. Faudra trouver des moyens pour, à la fois, se rafraîchir et se désaltérer !
C’est le taxi qui nous a conduit au magnifique Centre Culturel de Woluwé St Pierre, où se tient le 25-ième Chapitre des Compagnons du Witloof d’Evere.
Gentiment perché entre Jeanine et nos amis bruxellois Micheline et Florent – qui semblent avoir pris goût aux chapitres de Confréries et leurs banquets – nous descendons l’avenue de Tervueren. Et là, qu’est-ce qu’aperçois. Un énorme parc avec étangs le long desquels une meute d’amis oiseaux palmipèdes : les étangs de Woluwé !
Chouette ….quelle aubaine … une petite escapade en vue au cours de l’après-midi ?
A méditer. Je demanderai « quartier libre » à Mémèt’Antoine pour y aller faire un tour.
Comme nous, nos amis avaient mis leur plus belle mise et l’ami Florent s’était même offert une visite chez le coiffeur … en demandant une coupe « chicon » pour être à la page, sans doute.
L’accueil est tout bonnement chaleureux, petits pains garnis, croissants, cakes, café, …tout cela nous attendait au comptoir de l’antichambre.
Le déroulement du Chapitre, tenu dans la splendide Salle Fabry et orchestré de main de
maître – ou de maîtresse, devrais-je dire – par la Secrétaire des Compagnons, Madame
Anne Saint Hubert, s’est fait comme dans un match de foot, à savoir avec mi-temps, pendant laquelle nous avons pu goûter à une bonne Kriek offerte gracieusement par un Confrérie amie.
Moi aussi j’y ai goûté. Fameux …mais me montant quand même un peu à la tête.
C’est pendant la première mi-temps que Mémèt’Antoine passe l’épreuve précédant son intronisation. Quel bonheur, pour lui bien sûr, mais aussi pour MOI, PITJE.
Je vous laisse le plaisir de lire ci-après comment il et moi, surtout, ont été présentés devant quelques 200 convives. :
« Lorsque Antoine se rend au chapitre d’une confrérie amie
« Il ne manque jamais de le raconter à Pitje, son canari.
« Ambassadeur du Maitrank d’Arlon en région bruxelloise
« Avec Jeanine son épouse, aux abords du Palais Royal on le croise
« Car c’est à Antoine qu’échoit chaque année la noble mission
« D’offrir à nous souverains son fameux breuvage en dégustation
L’épreuve précédant son intronisation (pointe de witloof assorti d’un petit verre de liqueur de chicon) il l’a superbement réussi. Même moi, j’ai pu essayer un petit coup de liqueur, …brrr !

Tout au long du Chapitre, et même après, nous avons vu un Grand-Maître s’affairer dans tous les coins de la salle, mettant ainsi son empreinte d’organisateur sur le parfait déroulement de la journée ; je lui chanterais volontiers « la valse des canaris » pour lui exprimer ma sympathie et mon respect.
Et puis, d’un coup, je me souviens du parc de Woluwé.
Avec la bénédiction de Mémèt’Antoine et sur la pointe des pattes, je me suis glissé dehors et j’ai pris mon envol vers le parc.
Sans doute encore sous le coup des dégustations alcooliques, ma descente vers la pelouse longeant l’étang était loin d’être réussie, parce que trop vite amorcée. Je me suis pris le bec dans l’eau et comme je ne suis pas doté de pattes palmées ….
C’est un jeune petit canard qui est venu me « cuillérer » et m’a « décuilléré » devant la porte de la salle Fabry. Mémèt’Antoine, lui, n’avait pas l’air ravi en voyant ma mise et mon plumage dégoulinantes.
J’ai juré que c’était la dernière fois que j’ai bu de l’alcool.

Et puis, on nous a servi un repas succulent, certes digne d’un menu de fête « 25 ans ».
Bravo à toute la brigade d’un cuisinier à recommander. La pièce montée finale, en dessert, soutenue par un feu d’artifice de choix, formait la cerise sur le gâteau.

Remis de mes émotions, je me suis tenu calme, le temps de reprendre mon beau plumage jaune.

Pendant que, dans un salon proche du nôtre, le très populaire chanteur Christophe se produisait sur scène, chez nous, deux chanteuses, pouvant valablement concurrencer les Pointers Sisters, assurent l’ambiance musicale invitant à la danse. Même ambiance à la table 18 où la traditionnelle et très appréciée convivialité est assurée dès les premières présentations.

Comme cadeau « 25 ans », chacun a reçu une bouteille de vin de Witloof et pour ceux qui se demandent s’il est possible de fabriquer du vin et de la liqueur de Witloof, je dis ….OUI !
Et le vin de Witloof de la 25-ième si généreusement offert en cadeau, on l’a goûté avec du chicon au gratin. J’y ai goûté aussi et j’affirme sur mon honneur « c’est tout bonnement délicieux » Tout compte fait, chicon et witloof sont quand même des frères jumeaux.

Et enfin, je ne peux passer sous silence une tenue de tombola hors du commun.
On ne vendait pas des enveloppes avec numéros, mais des roses, au prix de 2,50 € pièce.
A chaque rose, épinglé sur la tige, une petite étiquette portant un n° de tombola.
Si l’ami Florent était l’un des heureux gagnants d’une bonne petite bouteille de liqueur, nous,… nous sommes restés bredouilles, mais pas jaloux pour autant, parce que nous avions quand même encore les roses.

Et c’est en sifflant joyeusement l’air connu de Gilbert Becaud « L’important, c’est la
ro-ose, crois-moi ! » que nous avons rejoint notre bercail, en taxi tard dans la soirée, mais heureux d’avoir accepté l’invitation des Compagnons du Witloof que nous félicitons de tout cœur pour la belle journée passée avec eux.
PITJE, l’espiègle petit canari d’Antoine Geunens, intronisé du jour.