Historique Witloof

WITLOOF: Mot flamand signifiant « feuille blanche ».
—————-Chicorée d’une variété dite aussi « chicorée de Bruxelles » et qui, pat étiolement,
—————-fournit l’endive et la « barbe-de-capucin« .
Chicorée_Barbe-de-capucin_Vilmorin-Andrieux_1904 Barbe de Capucin (Cichorium intybus var. foliosum)

L’origine de la Witloof

THEOPHRASTE, philosophe grec (372-287 av.J.C.) fait mention du « chicorion » dans de très importantes études sur les plantes.

PLINE L’ANCIEN, naturaliste et écrivain latin (23-79), auteur de l’Histoire Naturelle, vaste compilation scientifique en 37 livres, en parle sous le nom de « stomachinum« , médicament servant à soulager les maux d’estomac.

Au 17ième siècle, Jan VAN DER GROEN publie « Le Jardinier des Pays-Bas » où il nomme explicitement la « chicorée« .

Un siècle plus tard, LA CHESNAYE décrit dans son « Dictionnaire de l’Agriculture » la culture de la « barbe-de-capucin ».

botaniqueL’apparition de la Witloof en Belgique
Mais c’est vers la moitié du 19ème qu’apparaît vraiment la Witloof telle que nous la connaissons aujourd’hui:
1850 : découverte de la Witloof au Jardin Botanique de Bruxelles;
1867 : vente de la première Witloof cultivée en pleine terre par Jef LEKEU à Evere;
1871 : le kilo de Witloofs se négocie aux environs de quinze centimes sur les marchés;
1872 : les premiers Witloofs sont exportées vers la France;
1891 : les Etats-Unis effectuent leurs premières commandes;
1894 : création à Evere du syndicat des Maraîchers brabançons;
1899 : création, toujours à Evere, du syndicat « DE VERENIGDE WITLOOFKWEKERS« ;

La culture «forcée»culture
En 1900, la demande commence à dépasser la production restée artisanale. Il faut absolument « forcer » (accélérer) la culture.
A cette fin, Antoon VAN ASSCHE et François KLOOTS utilisent pour la première fois le système de forçage par buse.
1902 : création du syndicat « Le Progrès » par Armand STUCKENS;
1908 : apparition du thermosiphon, ce poêle typique à charbon extérieur;
1913 : création de la « Fédération des Planteurs de Witloofs« ; cette association basculera plus tard dans le BOERENBOND;

Mais la demande est toujours de plus en plus forte, et les années ’60 sonnent déjà l’hallali de la culture de pleine terre. Désormais, les scientifiques et les industriels se tourneront vers d’autres types de culture…

Heureusement, si vous vous promenez à Evere, vous constaterez que les rues de notre commune continuent par leurs noms à rendre hommage aux familles VAN ASSCHE, STUCKENS, PEPERMANS, DE KOSTER,

Nous leur devions bien cela!
wl