Historique Confrérie

SC03087

Le 29ème Châpitre en 2014

C’est d’une réunion anodine entre commerçants désireux de relancer l’activité populaire de leur quartier qu’est née en 1975 la Confrérie des Compagnons du Witloof d’Evere. Ces habitants du «Keet», quartier délimité par le triangle de l’avenue Henri Conscience, de la rue Auguste De Boeck et de la rue Godefroid Kurth, fondèrent l’association de fait «Keet et Conscience».
La Witloof fut tout naturellement choisie comme emblème représentatif de l’association dont le siège social se trouvait à Evere.
A ses débuts, la Confrérie s’orienta purement vers le folklore. Le 28 août 1976 naquit le premier Géant everois. Il représente le vrai paysan, cultivateur de Witloofs, vêtu d’une veste de velours brun cotelé et garni de satin noir aux coudes, manchettes et dos, d’un tablier bleu et d’un foulard rouge à pois noirs. Coiffé de sa casquette, il mesure 3,80 mètres et pèse 45 kilogrammes. On le prénomma «Kiete Witloof».
Durant une dizaine d’années, Kiete hanta les cortèges en compagnie de ses collègues bruxellois. Le 11 juillet 1986, une épouse prédestinée à Kiete vit le jour. Elle s’appelle Krooske, nom désignant familièrement ce gobelet ou tasse en émail comportant une anse, dans lequel les paysans consommaient successivement le café, la soupe et la goutte pendant qu’ils étaient aux champs… Krooske mesure 3,72 mètres et affiche un poids de 50 kilogrammes.
Nos tourtereaux convolèrent tout naturellement en justes noces le 17 janvier 1987, ce dont atteste le carnet de mariage délivré par l’Administration Communale d’Evere.
C’est le 12 juin 1989 que naquit le fruit de leurs amours: Lommeke, charmant bambin de 3,72 mètres de haut et d’un poids à la naissance de 47 kilogrammes. Son prénom fut un clin d’oeil à la célèbre famille Guillaume, qui laissa à notre commune pas moins de deux bourgmestres.
Mais, insensiblement, la Confrérie négocia un virage décisif vers la gastronomie. Dès 1986, elle se mit à répondre aux invitations en provenance d’autres Confréries et devint rapidement très représentative de sa région de Bruxelles-Capitale. Admise au Conseil Noble des Confréries Gastronomiques du Brabant Wallon et de Bruxelles-Capitale, et par conséquent au Grand Conseil National des Confréries Gastronomiques de Belgique, elle prit rapidement de l’essor.
Le produit défendu est « la witloof sous toutes ses formes » et en accompagnement, le Trou-Chicon, ainsi que l’Amour de Witloof, 2 genièvres à base de ce légume, titrant plus de 30° et fabriqués spécialement pour la Confrérie par un Distillateur wallon.
Composée actuellement de 18 membres extrêmement actifs, elle n’hésite pas à parcourir non seulement le territoire national mais encore régulièrement la France, l’Espagne et la Hollande. En 2000, afin de fêter dignement son 25ième anniversaire, neuf des ses membres traversèrent l’Atlantique afin de porter la bonne parole dans la Belle Province du Québec. D’étroits liens d’amitié et de respect mutuel furent tressés à cette occasion.
Depuis plusieurs années, la Confrérie développe sur le territoire everois le retour à la gastronomie du terroir et aux saveurs d’antan en organisant de une à deux fêtes annuelles. Lors de ces manifestations, ses membres proposent à un public de plus en plus nombreux et demandeur, une cuisine naturelle et savoureuse à des prix défiant toute concurrence.
Une fois l’an, elle organise son chapitre. Lors de cette festivité, elle invite nombre de confréries amies à présenter un membre digne de recevoir ses insignes et à participer à ses agapes.
C’est l’occasion d’y répéter son attachement à la culture de pleine terre, la seule méthode pour produire une Witloof de premier choix et de haute qualité.